Patagonia, Tierra del Fuego en castellanoLes indiens Tehuelche (Aónikenk)

Deux Aonikenk au lac CardielLes Tehuelches (ou Patagones) vivaient dans le sud de la Patagonie, entre la rivière Santa Cruz et le détroit de Magellan. Dans un passé lointain, ces chasseurs étaient contemporains d'une faune aujourd'hui disparue, comme le fameux mylodon ou le cheval nain. Ils présentaient des ressemblances avec les autres indiens de Patagonie, plus au nord, comme les Mapuches ou les Pehuelches, avec lesquels ils avaient régulièrement des contacts. Les premiers explorateurs les comparaient, surtout pour leur manière de chasser, avec les autres indiens qu'ils connaissaient déjà : ceux du Rio de la Plata.
Ils devaient être environ 4.000 o 5.000 à l'arrivée de la civilisation européenne, avant que les derniers Tehuelches ne soient réduit à Camusu Aike et au lac Cardiel, avant de disparaître complètement en tant que peuple.

Les Tehuelches du sud étaient les Aonikenk, tandis que ceux du nord étaient les Günün-A-Küna.

Le premier européen à avoir rencontré ces indiens fut Antonio Pigafetta, chroniqueur du voyage de Magellan (1520). C'est lui qui a lancé le mythe du géant patagon.
Boleadora tehuelcheLeur taille moyenne était de1,80 mètre. Dumont d'Urville dit avoir été impressionné par 'leur énorme largeur d'épaule, leur grosse et large tête, leurs membres musclés et vigoureux' insistant qu'ils 'sont une belle race d'hommes, forts et vigoureux'.

Ils étaient très adroits avec leur boleadora, à une, deux ou trois boules. Ils utilisaient aussi la lance et l'arc. L'homme blanc a importé le cheval en Patagonie, et les Tehuelches sont très vite devenu des cavaliers exceptionnels. Ils chassaient surtout le guanaco et le nandou. Ils avaient aussi beaucoup de chiens (bruyants et insupportables disaient les explorateurs).

Ils parlaient une langue gutturale, de type occlusive et agglutinante. Carlos Vega nous donne ces deux exemples : “ne tombes pas” se disait “M'huatrhs” ; “c'est ma femme” : “Yas ksheh”.

Cosmogonie, création du monde et de la terre (recueilli par Mario Echevarria Baleta, cité par Carlos Vega) :

Kooch a toujours existé, il n'a eu ni naissance ni début. Il était comme l'air. Personne ne pouvait le toucher, et il n'existait non plus personne pour le voir ou le toucher. Depuis le début de tout, Kooch était entouré de ténèbres. Comme il vivait seul et entouré de ténèbres depuis toujours, personne ne pouvait voir, et cette situation le mit dans un tel état de tristesse, qu'il se mit à pleurer, de pleurs profonds et interminables. Il eut tant de larmes qu'elles formèrent la mer, où la vie put commencer sa gestation pour le monde futur. Quand il vit que le niveau de la mer allait devenir trop haut, il cessa de pleurer, en un profond soupir, qui donna naissance au vent, lequel remua les ténèbres, parvenant à les dissiper, de telle manière qu'il put observer la clarté autour de lui. Ce qui lui causa un plaisir immense, réveillant ses envies de continuer à créer le reste des éléments qui formeraient le monde. Il créa toute chose animée, même les pierres avaient une forme de vie. Kooch avait créé la mer de ses larmes et avait dissipé les ténèbres autour de lui, mais elles étaient toujours présentes au loin, et malgré qu'elles s'éloignassent de plus en plus loin, cela l'empêchait de voir son monde, aussi éleva-t-il la main en un rapide mouvement qui déchira l'obscurité d'où jaillit une énorme étincelle qui accompagna le mouvement de sa main, parvenant à dissiper entièrement les ténèbres. Il put enfin voir le monde merveilleux, éclairé par cette étincelle qu'il appela Xaleshen (Soleil).


quelques mots Tehuelche:

Soleil : Sheuen o Shehuen'à
Lune : Keingueinken o Keingueincon
Nuit : Ter-nsh
Jour : Chocheg Shehuem
Homme : Alen, Aln, Alnk
Femme : Ishé o Enack
Un : Chochieg
Deux : H'áuke
Trois : Ká'ash
Quatre : Kague
Cinq : K'tsàen
Cent : Pataca
(source: Franciso P.Moreno)


Links:

El Pueblo TEHUELCHE - Aonikenk (Tehuelche du sud) & Günün-A-Küna (Tehuelche du nord),
sur le site du musée de Bariloche en españolin english


Photos : (clique sur la photo pour l'agrandir)

Huake
Huake, le dernier de la tribu aónikenk de Camusu Aike

homme Aonikenk
(photo Handler)

homme Aonikenk
(photo Handler)

Kopacho
Kopacho, du lac Cardiel

Tehuelches Cardiel
vers le lac Cardiel

femme tehuelche
(photo, A.de Agostini, 1945)

femme et enfant tehuelches
une femme et sa fille

femmes tehuelche
femmes

femmes tehuelche
femme du lac Cardiel avec sa fille

Aonikenk devant le kau
devant leur kau

abri tehuelche
groupe familial devant leur abri
(Princeton, 1896-1899)

groupe tehuelche
groupe d'hommes

Casimiro et son fils
le cacique Casimiro et son fils Sam Slick (1846-1877)

Mulato
le cacique Mulato à cheval

femme d'Araucanie
femme "d'Araucanie" et son bébé

tente tehuelche
Tente Aonikenk
(Tehuelche du sud)

groupe tehuelche
grupo de Günün-A-Küna
(Tehuelche du nord)

Duplessis
Indiens du détroit de Magellan, aquarelle in Relation de Duplessis, 1701

up


Carte | Tehuelche | Yamana | Selk'nam | Haush | Alakaluf | Patagonia, Tierra del Fuego en castellano

Casilla del SurCasilla del sur